Le week-end de Pâques est toujours marqué par de nombreuses heures passées en cuisine à préparer des pâtisseries pour l'anniversaire de notre petit loupiot.. Mais qui dit cuisine, dit vaisselle. Qui dit invités, dit rangement. Et tout ça cumulé, dit fatigue. Celle qui vous tombe dessus quand les invités sont partis et qu'on a l'impression en regardant sa maison que tout reste encore à faire Vous savez ... remettre la maison en ordre, préparer les enfants pour le coucher, organiser le repas du lendemain, les boîtes à goûter et anticiper la semaine de travail à venir. 

Tout ça, moi, ça me file le blues. L'idée seule du travail à abattre et de l'épuisement qui va en suivre suffit à me déprimer. Ça me stresse même, voire ça m'angoisse. Du coup, je perds patience, je m'agace, je m'énerve, je hausse le ton et après ... je m'en veux. 

Mais comme avec mon mari on forme une équipe efficace, les enfants sont prêts dans les temps et la maison est remise en ordre sans avoir à y passer la soirée. Je peux même m'accorder un petit moment de rêpit, moi qui ne suis au final pas si épuisée ...

046